La Suisse a offert à Klaus Schwab le statut d’Organisation internationale. Une révolution antidémocratique.

Nous sommes donc à la croisée des chemins. Les modèles monétaires, financiers, économiques, fonciers, éducatifs, ou culturels de l’ancien monde sont en voie de liquidation. Les richesses associées ont néanmoins été captées par une oligarchie privée et corporatisée, qui se rend maîtresse de tous les leviers. Pour atteindre le nouveau paradigme, les seigneurs mettent en place une révolution sociétale dans laquelle l’humanité risque de perdre ses dernières libertés et ses droits, avec en particulier le droit à la propriété privée. Ce faisant, elle dépendra du système omniprésent pour assurer sa subsistance. Un revenu universel et une économie de partage seront mis à disposition du terrien contre services rendus à la communauté.

Lire la suite

Sentimentalité petite bourgeoise

Il me paraît évident que des dirigeants capables d’ordonner cela, de ruiner et de détruire leurs propres peuples, en répétant des incantations absurdes destinées aux imbéciles qui leur permettent de rester encore en place, le sont tout à fait d’exterminer une population dans le silence total de leurs médias, ou d’utiliser un virus étrange et son médicament expérimental obligatoire pour faire périr un grand nombre d’entre nous et asservir les autres. Si quelqu’un se croit encore en démocratie, qu’il arrête la dope télévisuelle. 

Lire la suite

L’ère du fermage massif de matériel génétique humain

Le refus de tests RT-PCR par des officiels et son imposition sur des particuliers soulève un peu plus qu’une simple question d’éthique. Les principaux officiels gérants la crise COVID dans les pays occidentaux ont refusé systématiquement de se soumettre à des tests RT-PCR pour se prémunir du vol de leur échantillons ADN mais l’on imposé à leurs populations respectives en tant que mesure sanitaire. Outre l’aspect mercantile des tests RT-PCR et autres, pudiquement baptisés antigéniques, ces outils sont donc liés à la collecte de matériel génétique et non à un quelconque diagnostic. En termes plus bruts, la pandémie a été une occasion rêvée pour la collecte forcée et massive de matériel génétiques à des populations non consentantes en temps normal mais trompées sur l’usage et la destination de cette collecte. Cela explique en partie pourquoi le président Emmanuel Macron et son proche entourage ont refusé de se soumettre à un test RT-PCR ou à un test antigénique lors de son déplacement en Fédération de Russie. Ils ne sont pas les seuls. Ils savent que ces « tests » sont des moyens de collecte d’ADN à des fins non médicales.

Lire la suite

Identité numérique pour les Européens : la porte ouverte à un «crédit social» dans l’UE ?

«Vous ne pouvez pas [instaurer un crédit social] du jour au lendemain. Si vous le faisiez, l’Europe entière serait dans la rue. Ils le font par segments. Ce certificat vert a créé le système, la technologie et le cadre. C’est le premier pas. Le second pas, c’est le portefeuille européen, et l’identité numérique digitale. Cela suit le même modèle qu’en Chine. Ils veulent attribuer un lien alphanumérique à chaque citoyen de l’UE, que ces derniers garderont toute leur vie et qui sera leur identification unique»

Lire la suite

Australie : Novak Djokovic et l’éternel retour du colonialisme britannique

On sait que l’Australie fut d’abord pour la Couronne britannique une terre de bagne, une gigantesque prison à ciel ouvert
Ce passé pénal, à l’origine de la colonisation européenne de l’Australie, a laissé son empreinte dans la mémoire nationale australienne. Cela expliquerait, au moins en partie, les comportements  bizarres et irrationnels des autorités australiennes, non seulement vis à vis de Novak,  mais aussi vis à vis de la p(l)andémie covid.

Lire la suite

Contre la société de surveillance : la conception européenne de la liberté – Guillaume Travers

L’introduction du « pass sanitaire » suscite chez beaucoup le sentiment d’une profonde rupture en matière de libertés publiques. Celle-ci a deux aspects. Tout d’abord, une fermeture de l’espace public, donc certains seront exclus en raison d’un critère médical. Ensuite, une privatisation du contrôle, puisque tout le monde contrôlera tout le monde : un employeur, ses salariés ; un restaurateur, ses clients ; un couple de mariés, ses convives.

Lire la suite

Psychopathologie du totalitarisme

Le psychisme tend à se défendre face à la violence du harcèlement, de la propagande médiatique et de la terreur. Pour cela, il érige des remparts qui lui permettent de tolérer une réalité insoutenable, parmi lesquels : le déni, le refoulement, la banalisation, l’idéalisation, le clivage, la projection, la radicalisation, l’interprétation, l’isolation, la décharge dans le passage à l’acte, l’automatisation des faits et des gestes, l’anesthésie affective, le désinvestissement[4]… Ces « mécanismes de défense » érodent la lucidité de l’individu.

Lire la suite

Interview with french ‘anti-vax’ soldiers : “I’m a soldier but my country no longer wants me because I refuse the vaccine” (PART 1&2 English version)

It is also clear that the issue of vaccines is now anything but a medical issue. In fact, it has become a purely political issue for a large part of the population. Opponents of compulsory vaccination have many reasons for holding this position. But for many, the main basis of their position is the realization that COVID is not a danger but a political pretext for social change, a political pretext that uses the vaccine as a symbolic means of dividing society into those who submit voluntarily, those who submit out of spite and those who refuse to submit.

Lire la suite

Interview avec les militaires ‘anti-vax’: «Je suis un soldat et mon pays ne veut plus de moi car je refuse le vaccin » (PARTIE 2)

“Je trouve qu’il est absolument scandaleux que l’on force de façon directe ou indirecte des citoyens français à se faire vacciner contre une maladie somme toute bénigne, en tout cas qui ne les menace pas. C’est absolument stupide. Et c’est même criminel. Posez-vous une question toute simple : si vous n’aviez pas accès aux médias et si il n’y avait aucune mesure sanitaire, est-ce que vous seriez capable de dire que le pays fait face à une épidémie ? Je veux dire, est-ce que en vous promenant, en parlant avec vos proches, vous seriez capables de dire qu’il y a une épidémie ? Moi non. Absolument pas. Car l’épidémie n’existe pas, ou alors de façon extrêmement marginale.

Lire la suite